L’essence

L’EXPERIENCE MYSTIQUE

L’essence

L’unité, le un, est une expérience centrale, le concept central, de toutes les for-mes de mysticisme, bien que cela puisse être développé à un degré plus ou moins grand et compris de diverses manières, ou même ne pas être explicite-ment mentionné. L’unité est perçue, ou directement apprise. C’est-à-dire que l’unité appartient à l’expérience et pas tellement seulement à l’interprétation, dans la mesure où il est possible de faire cette distinction. Stace, W. T. dans « Mysticism and Philosophy ».

Le principal même, comme l’affirme Stace, est le vécu de l’unité. Pour expliquer un peu mieux, le vécu de l’union mystique présuppose la rupture avec la dichotomie sujet/objet. Cette rupture est la couleur, la marque, l’essence de l’expérience.

Percevoir qu’il existe un champ unifié, une union entre un oiseau et son environnement, n’est qu’ une perception et compréhension écologique, alors que transposer les limites habituelles du «moi», de soi-même, se sentir se dissoudre dans un plus grand contexte, est une expérience mys-tique.

Ce vécu de l’unité, l’union mystique, résulte d’une résolution transcendantale des polarités en unité. De fait, il se passe une résolution en chaîne des multiples polarisations de la perception. Le déclencheur pour que cette résolution se complète pourra être n’importe quel stimulus, comme de «sortir d’un endroit sombre pour un endroit clair» et par la surprise de se sentir se réveiller dans l’infini du jour cosmique, ou alors de «voir une pièce de monnaie (deux faces) tournant et formant une sphère brillant dans la lumière du soleil (une unité)» pour ensuite être absorbé et dissout dans la sphère universelle. Créativité, souplesse et connectivité (capacité à faire des connexions et associations) sont le terrain le plus fertile pour l’avènement d’expériences de ce type.

Comments are closed.